Nous étions 3 marins de Groix

Nous étions deux nous étions trois, nous étions deux nous étions trois (bis)

Nous étions trois marins de Groix

Mon traderitra la la la

Mon traderitra

Lalère

 

Embarqués sur le St-François

Qui allait de Belle-Ile à Groix

 

Mon matelot, le mousse et moi

Amis comme il n’y a pas trois doigts

 

Vint à venter vent de Noroît

A faire céder notre grand-mât

 

« Jean-Pierre, dis-je, matelot

Serrer de la toile qu’il nous faut ! »

 

« Ce failli temps n’mollira pas

Je prends la barre vas-y mon gars »

 

Il est allé pour prendre un ris

Un coup de mer l’aura surpris

 

Au jour j’ai revu son sabot

Il flottait seul là-bas sur l’eau

 

Il ne laisse sur notre bateau

Que son garde-pipe et son couteau

 

Plaignez d’mon pauvre matelot

Sa femme avec ses trois petiots

 

Sa pauvre mère s’en est allée

Prier notre Sainte-Anne d’Auray

 

Et Sainte-Anne lui répondit

Tu le r’verras au paradis.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site