La sardane

Je n’irai jamais à la pêche

Parce que je suis un peu boiteux

Ce n’est pourtant ce qui m’empêche

D’aimer la mer comme mes vieux

Lorsque j’y pense mon cœur chavire

Je n’aurai jamais de bateau

Je taillerai petit navire

Dans du liège avec mon couteau

 

Et pourtant

Je suis content quand on entend

Chanter une sardane

Je suis content quand on entend

Crier le goéland

Je suis content quand on entend

Souffler la tramontane

Je suis content quand on entend

Souffler le vent d’autan.

 

Peut-être qu’un jour de tempête

Nul ne pourra sortir du port

Ce sera pour moi jour de fête

Je resterai tout seul à bord

Si par hasard je fais naufrage

Le filet sera mon linceul

Pas de canot de sauvetage

Jusqu’au bout je veux resté seul

 

 

Et pourtant

Je suis content quand on entend

Chanter une sardane

Je suis content quand on entend

Crier le goéland

Je suis content quand on entend

Souffler la tramontane

Je suis content quand on entend

Souffler le vent d’autan,

Dans les haubans

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×