La Carmeline

Je croyais en m’embarquant

A bord de la Carmeline

Faire un voyage d’agrément

Depuis Nantes jusqu’en Chine

Mais je m’suis foutu dedans

La barque n’est qu’une sapine

Mais je m’suis foutu dedans

La barque n’est qu’un vieux sampan

 

Le second c’est un couillon

Le lieut’nant c’est une canaille

Le bosco c’est un grand con

Le cuistot bouffe la volaille

Y s’promènent comme des morpions

A l’arrière de la sapine

Y s’promènent comme des morpions

A l’arrière du vieux ponton

 

Nous n’étions qu’six bons mat’lots

Sur 18 hommes d’équipage

Tout l’restant des ostrogoths

Juste bons pour le lavage

Quand il faut grimper là-haut

C’est à nous de faire les singes

Quand il faut grimper là-haut

C’est à nous d’faire le boulot

 

Des fayots qui ne cuisent pas

Du lard qui sent la poubelle

Voilà c’qu’à tous les repas

On trouve au fond d’la gamelle

Pas d’pinard dans les bidons

De la flotte sur la sapine

Pas d’pinard dans les bidons

De la flotte sur le ponton

 

Et quand on est d’quart en bas

On peut s’taper pour dormir

Les punaises, les cancrelats

Vous asticotent le cuir

Gratte, gratte, gratte-toi donc

Toute le nuit sur la sapine

Gratte, gratte, gratte-toi donc

Toute le nuit sur le ponton

 

A force de bouffer du riz

Qu’est bon pour les annamites

Nous v’là pris d’béri-béri

En plein cœur du Pacifique

Ah ! Quel boulot mes garçons

Pour ramener le sapine

Ah ! Quel boulot mes garçons

Pour ramener le ponton

 

Nous v’là d’retour au pays

Faut oublier nos misères

Buvez un coup mes amis

Patron, remplissez nos verres

Quand on aura plus d’pognon

On cherch’ra une aut’sapine

Quand on aura plus d’pognon

On cherch’ra une aut’sapine

 

Celui qu’a fait la chanson

C’est un ancien de la voile

Un gars du pays breton

Un sacré torcheur de toile

Remplissez son boujaron

Pas avec de la bibine

Remplissez son boujaron

Avec du raide et du bon !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site